2023 a commencé par un contrôle URSSAF. Ce dernier a pu valider la bonne gestion de FARE.
Rapidement, la DDETS nous a communiquer l’obligation de réaliser l’évaluation ESSMS. Plusieurs mois de préparation plus tard, elle se déroulera en septembre 2023. Ses conclusions seront à la hauteur du travail mené.
Cela aura été l’occasion de réviser l’intégralité des outils, de rédiger plusieurs procédures, ce en tenant compte des recommandations de la HAS.
En parallèle nous serons accompagné par un cabinet pour mettre à jour le projet d’établissement qui sera validé par le Conseil d’Administration début 2024.
La commission de sécurité passera également par là pour valider la bonne tenue de FARE.
Le profil de l’équipe évoluera aussi avec le départ de 3 salariées, dont 2 quittant définitivement le secteur social. Ils mettront en avant le manque de moyen des structures, la surcharge administrative, et l’absence de reconnaissance du travail social.
Le recrutement sera compliqué, avec plus de 100 CV traités, et également des réponses à nos proposition faisant état du manque de moyen et de reconnaissance ... Problématique nationale qui semble ne toujours pas trouver l’oreille de l’Etat.
2024 se présente, nous l’espérons, sous un jour meilleur dans l’intérêt des populations prises en charge.